Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog-Gil-savoie

gram1

Sommaire


1 - Les types de phrases

2- Les formes de phrases( affirmative et négative )

3  - L'adjectif : attribut ou épithète

4 - Le groupe nominal.

5- L'adjectif genre ( masculin / féminin ) et nombre ( singulier / pluriel )

6- Le C.O.D

7- Le C.O.I

8- Les compléments circonstanciels : CC  : temps, lieu, manière

9- L'adverbe

10. Analyse grammaticale d'une phrase

11- Phrases simples - phrases complexes


 


1 - Les types de phrases

 

 

Les phrases déclaratives.

 

Les phrases interrogatives.

 

Les phrases exclamatives.

 

Les phrases injonctives.

 

 


  • Les phrases déclaratives :

 

Elles servent à donner des renseignements, une information.

 


  • Les phrases interrogatives  :   ==>  Ne m’oubliez pas, s’il vous plaît   ?

 

 

 

1°- On peut les construire par inversion du sujet.

 

Ils jouent au ballon. Jouent-ils au ballon?

Il arrivera demain. Arrivera-t-il demain?

 

Dans ce cas, il faut faire attention à bien accorder le verbe(e, s, t, nt, ...) et à rajouter –t– si c’est nécessaire, pour faire entendre le son [ t ] .



2° - On peut les construire en rajoutant –t–il ou –t–ils, –t–elleou –t–elles, –nousou –vous, ou –tu ou –je après le verbe:

 

La pluie inonde la cour. La pluie inonde-t-elle la cour?

Tu joues. Joues-tu?

Je vais partir. Vais-je partir?

 

 

3° - On peut les construire en rajoutant l’expression Est-ce que ou Est-ce qu’ ou Qu’est-ce que devant la phrase:

 

Ils jouent au ballon. Est-ce qu’ils jouent au ballon?

Qu’est-ce qu’ils font?

 

 

4° - On peut aussi les construire à l’aide de pronoms interrogatifs:

 

Qui, Que, Lequel, Lesquels, Laquelle, Lesquelles,

Où, Quand, Comment, Pourquoi, De quoi, Avec quoi,etc…

 

Quivient dîner dimanche?

Parmi ces émissions, laquelle regarderons-nous?

 

 

5° - On peut encore les construire à l’aide d’adjectifs interrogatifs placés devant un nom:


Quel, Quels, Quelle, Quelles

 

Quelles chaussettes vais-je mettre?

 


  • Les phrases exclamatives :

 

Elles servent à exprimer un sentiment (la colère, la peur, la joie, la tristesse…).

 

 

Quelle magnifique histoire !

 

Quel film passionnant !

 


  • Les phrases injonctives :

Elles servent à donner un ordre ou un conseil 

 

N’ouvrez pas le congélateur !

Venez vite !

 




 

2- Les formes de phrases ( affirmative et négative )

 

  Pour affirmer quelque chose ou pour dire que l’on est d’accord, on utilise des phrases à la forme affirmative.


Ex : Marie est contente, c’est son anniversaire. Elle danse.

Au contraire, pour nier quelque chose ou pour exprimer son désaccord, on utilise des phrases à la forme négative.

Ex : Jeanne n’est pascontente, elle nedanse pas.

  ==> Pour passer de la forme affirmative à la forme négative, on peut utiliser les mots suivants :

 

forme affirmative

forme négative

...

ne ... pas

tout

ne ... rien

quelqu’un

ne ... personne

encore

ne ... plus

souvent

ne ... jamais





  3- L'adjectif : attribut ou épithète

 

 

  • Adjectif qualificatif épithète

 

Dans le groupe nominal, les adjectifs qualificatifs se placent directement avant ou après le nom, selon l’usage. Ils sont appelés épithètes.


==> L’adjectif épithète s’accorde en genre et en nombre avec le nom.

 

Exemple :

La grande maison - les pièces jaunes- une personne très attentive

Un pantalon déchiré -  une superbe automobile neuve - des petits ballons rouges

 

 



  • Adjectif qualificatif attribut du sujet

 

L’adjectif attribut vient qualifier un nom ou un pronom mais est séparé de celui-ci par un verbe.

Il s'accorde en genre et en nombre avec le nom ou le promom auquel il se rapporte.

 

==>Ce verbe est un verbe d’état :

 

être, demeurer, sembler, paraître, avoir l'air, devenir, rester, se montrer, passer pour, etc. . .

 

Ce garçon est gentil. Il semble très calme .

Malgré les travaux, cette maison demeure accueillante.

Le temps est devenu franchement mauvais.

 


Exemple : Le beau voilier blanc restait majestueux dans la tempête.

 

            adj.épithète          adj.épithète          adj.attribut

 

 

Exercice : Adjectif qualificatif attribut ou épithète ?

 

La fonte des neiges provoque des crues subites.

Sous les trombes d'eau, les rares passants se hâtaient de regagner leurs demeures.

Mon petit lapin était si beau

La température me paraît assez douce.

Mes élèves semblent fatigués.


 






  4- LE GROUPE NOMINAL : LES EXPANSIONS

 

Les expansions servent à donner des précisions sur le nom principal du groupe nominal.

 

Il existe trois catégories d’expansions.

 

L’ADJECTIF QUALIFICATIF

 

C’est un mot seul. Il peut être placé avant ou après le nom.

 

Dans le GN, l’adjectif s’accorde en genre et en nombre avec le nom ou les noms.

 

· Avec un seul nom masculin, l’adjectif est au masculin singulier.

 

Exemple : un arbre coupé

 

· Avec un seul nom féminin, l’adjectif est au féminin singulier.

 

Exemple : une fleur blanche


· Avec plusieurs noms, l’adjectif est au féminin si tous les noms sont féminins, mais il est au

masculin si au moins un des noms est au masculin.

 

Exemples :

- la craie et l’ardoise bleues

- la craie, l’ardoise et le cahier bleus

 

 




LE COMPLÉMENT DU NOM

 

Il est toujours placé après le nom principal.

 

Il est composé :

· d’une préposition : à, dans, par, pour, en, vers, avec , de, sans, sous, ...

· d’un nom (avec ou sans déterminant) qui donne des renseignements sur le nom principal.


Exemples :


  • le gâteau au chocolat

  • le voyage en bateau

  • le chapeau de paille

  • la voiture de la maîtresse


* Remarque:


Si je supprime le complément du nom, la phrase garde pratiquement le même sens.

 

Les voisins de mon copain habitent  dans un chalet en bois.

 


 


LA PROPOSITION RELATIVE ( objectif fin CM2)

 

C’est une expansion qui contient un verbe conjugué et qui est introduite par un pronom relatif.

 

Les pronoms relatifs sont de deux sortes :

· ceux qui sont invariables : qui, que, quoi, dont, où ;

· ceux qui varient en genre et en nombre : auquel (auxquels, à laquelle, auxquelles)…


Exemples :


- Le livre dont je t’ai parlé est fantastique.


- Le film que j'ai vu la semaine dernière était super.

 

- Le nouveau jeu  qui est sorti pendant les vacances a du succès.


 

 




 

5- L'adjectif genre ( masculin / féminin ) et nombre ( singulier / pluriel )

 

  1 - groupe de ceux qui n’ont qu’une seule forme à l’oral et deux formes à l’écrit (singulier et pluriel) 


jaune,  jaune, jaunes, jaunes

abominable, abominable, abominables, abominables

acceptable, acceptable, acceptables, acceptables

accessible, accessible, accessibles, accessibles

acide, acide, acides, acides

admirable, admirable, admirables, admirables

jeune, jeune, jeunes, jeunes

adulte, adulte, adultes, adultes

 

Etc...

 

2 - groupe de ceux qui n’ont qu’une seule forme orale mais les quatre formes écrites 

 

noir, noire, noirs, noires

abattu, abattue, abattus, abattues

abonné, abonnée, abonnés, abonnées

abrupt , abrupte , abrupts , abruptes

accidentel, accidentelle, accidentel, accidentelles

actuel, actuelle, actuels, actuelles

amer, amère, amers, amères

exact, exacte, exacts, exactes

 

Etc...

 

 

3 - groupe de ceux qui ont deux formes orales (masculin et féminin) et trois formes écrite différentes :

 

heureux, heureuse, heureux, heureuses

acquis, acquis, acquis, acquises

bas, basse, bas, basses

confus, confuse, confus, confuses

dissous, dissoute, dissous, dissoutes

doux, douce, doux, douces

faux , fausse, faux, fausses

vieux; vieille; vieux ;vieilles

 

Etc...

 

4 - groupe de ceux qui ont deux formes orales (masculin et féminin) et quatre formes écrites :

 


grand, grande, grands, grandes

abusif , abusive,  abusifs, abusives

accablant,accablante, accablants, accablantes

actif, active, actifs, actives

adoptif, adoptive, adoptifs, adoptives

adroit ,  adroite , adroits , adroites

aérien , aérienne , aériens , aériennes

africain , africaine  , africains  , africaines

allemand , allemande ,  allemands,  allemandes

alpin , alpine  , alpins  , alpines

beau ,  belle  , beaux,  belles

boudeur,  boudeuse , boudeurs , boudeuses

bref  , brève , brefs ,  brèves

brun , brune,  bruns,  brunes

complet,,  complète , complets , complètes

dévastateur , dévastatrice,  dévastateurs,  dévastatrices

fin,   fine,  fins ,  fines

gentil,  gentille  , gentils,  gentilles

moteur , motrice,  moteurs,  motrices

muet,  muette , muets,  muettes

neuf ,  neuve , neufs,  neuves

sec , sèche,  secs , sèches

 

Etc...

 

==> on constate qu’on peut faire quatre sous groupes :

 

 

  1. grand/grande

à l’oral, le masculin se termine par un son-voyelle et le féminin par ce son voyelle+un son-consonne ;

à l’écrit, le masculin se termine par une consonne muette ; le féminin se termine par cette consonne+e, ce qui explique qu’on entende le son consonne en finale

 

  1. brun/brune ; fin/fine ; entier/entière

à l’oral, le masculin se termine par un son-voyelle et le féminin par un son-consonne avec un changement du son-voyelle qui précède ;

à l’écrit, le masculin se termine par la lettre consonne qu’on entend sonner au féminin .

 

 

  1. actif/active ; neuf/ neuve

le son en finale est [f] au masculin et [v], écrit -ve, au féminin

  1. dévastateur/dévastatrice ; boudeur/boudeuse ; beau/belle ;

à l’oral, on entend une son en finale au masculin et un autre très différent au féminin ; évidemment les terminaisons à l’écrit sont très différentes ; on peut constituer les séries par suffixe, comme pour les noms :

-eur –euse -eau/-elle

-teur/-trice -il/ille

-teur/-teresse -er/-ère

 

5 - groupe de ceux qui ont deux formes orales (singulier et féminin pluriel, d’un côté, et masculin pluriel, de l’autre)

et quatre formes écrites

 

amical amicale amicaux amicales

loyal loyale loyaux loyales

royal royale royaux royales

etc.

 

on constate - qu’à l’oral, au singulier, on ne distingue pas le masculin (terminé à l’écrit par –al) et le féminin (terminé à l’écrit par –ale) ;

- qu’à l’oral, au pluriel, le masculin se termine par [o] et qu’à l’écrit il se termine par –aux.

   

 





6- Le C.O.D

Comment reconnaître un complément d’objet direct ?

 

 

1 . Le Complément d’Objet Direct (C.O.D).

 

 Le Complément d’Objet Direct (C.O.D) complète le verbe.

 Il ne peut être ni déplacé ni supprimé car il fait partie de la phrase minimale

(c’est un complément essentiel).

 Il est placé directement après le verbe, sans préposition. ( attention *)

Exemples : Elle ferme la porte. Les enfants encouragent les joueurs.

 

==> Il peut être pronominalisé.

 

Exemple : Elle coupe le gâteau.  Elle le partage en quatre parts.

                                                       le = le gâteau 


La place du C.O.D.

 

 Le COD est le plus souvent placé après le verbe.

Mais il peut être parfois avant le verbe : (*)

  • dans les phrases exclamatives. Quel beau château avait ce roi !

  • dans les phrases interrogatives. Quelle période de l’histoire préfères-tu ?

  • lorsque le COD est un pronom personnel. Je les observe.


La nature du COD.

Le COD peut être :

 

Un nom

Le maître interroge Martin.

Un groupe nominal (GN )

Les élèves étudient les sciences.

Un pronom

Je le regarde.

Un verbe ou un groupe verbal à l’infinitif

Il aime lire.

Une proposition subordonnée

Je souhaite que tu viennes.

 






7- Le C.O.I

Comment reconnaître un complément d’objet indirect ?

 

  • Le Complément d’Objet Indirect (COI) est aussi un complément essentiel du verbe. Il fait partie de la phrase minimale

 

  • Il est relié au verbe par une préposition :

 

 

                 à     dans    par    pour    en    vers   avec   de   sans    sous . . .

 

  • Le COI répond à la question « de qui ? », « de quoi ? », « à qui ? », « à quoi ? » … posée après le verbe.

 

Ex : Je me souviens de cette histoire.

 

Je me souviens de quoi ? de cette histoire. ( COI )

 

La nature du COI.

 


Le COI peut être :

  • Un nom Il s’adresse à Marion.

  • Un groupe nominal (GN) Il s’adresse à un élève.

  • Un pronom Il s’adresse à lui.

  • Un verbe ou un groupe verbal à l’infinitif Elle veille à corriger ses fautes.


La place du COI.


Le COI se place après le verbe lorsqu’il s’agit d’un nom, d’un pronom introduit par une préposition ou d’un verbe à l’infinitif.

Exemple : Je parlerai de toi.

 

Dans d’autres cas (pronom interrogatifs, pronoms personnels sans préposition), le COI se

place avant le verbe.


Exemple : A qui téléphonera-t-il ? Il me téléphonera.


Le COI peut être un pronom personnel dont voici les plus fréquents : me, te, lui, nous, vous, leur, en, y ….


Je suis arrivé à faire mon travail. J’y suis arrivé.

 

Des verbes comme donner, montrer, raconter, prêter, distribuer,…, dire, demander, peuvent être complétés par un COD et un COI

Ce COI est appelé Complément d’Objet Second (COS) lorsqu’il suit un autre complément d’objet.

 

Il raconte une histoire à son fils.

                  COD           COS







8- Les compléments circonstanciels : CC  : temps, lieu, manière

Les compléments circonstanciels

 

Certains éléments de la phrase apportent des précisions de temps, de lieu, de manière, de … sur ce qu’exprime le verbe.

 

Ces éléments sont appelés COMPLEMENTS CIRCONSTANCIELS. (C.C.)

 

- À six heures, l’aube commença à poindre.

À six heures est un C.C. de temps : il répond à la question « QUAND ? ».

 

  • L équipage attendait impatiemment

Impatiemment est un C.C de manière : il répond à la question « COMMENT ? »

 

  • Un long corps noirâtre émergeait au-dessus des flots.

Au-dessus des flots est un C.C de lieu : il répond à la question « OÙ ? »

 

 

 

Pour reconnaître un complément circonstanciel, on peut essayer :

 

  • De le déplacer : A six heures, l'aube commença à poindre -> L’aube commença à poindre à six heures ;

- De le supprimer : A six heures, l'aube commença à poindre -> L'aube commença à poindre.

 

Sans compléments circonstanciels, les textes perdent la plus grande partie de leur sens et de leur intérêt. : Tu peux le vérifier en réécrivant ou relisant le texte de Jules Verne sans les C.C.

 

À six heures, l'aube commença à poindre.« La chose en question, par bâbord derrière! » cria le harponneur.

Là, à un mille et demi de la frégate, un long corps noirâtre émergeait d'un mètre au-dessus des flots. L'équipage attendait impatiemment les ordres de son chef. Celui-ci, après avoir attentivement observé l'animal, fit appeler l'ingénieur.

« Monsieur, dit le commandant, vous avez de la pression?

- Oui, monsieur, répondit l'ingénieur.

- Bien. Forcez vos feux, et à toute vapeur! »

Trois hurrahs accueillirent cet ordre. L'heure de la lutte avait sonné. Quelques instants après, les deux cheminées de la frégate vomissaient des torrents de fumée noire, et le pont frémissait sous le tremblement des chaudières.

JULES VERNE, Vingt Mille Lieues sous les mers.










 

  9 - L’ADVERBE

 

  1. L’adverbe est un mot invariable.

 

  1. L’adverbe sert à préciser ou à modifier :

 

  • le verbe Elle se trompe rarement.

    1.  
      1.  
        1.  
          1.  
            1.  
              1.  
                1.  
                  1.  

                    Ma sœur écrit bien.

                    Ma sœur écrit mal.

  • un adjectif Cette eau est trop froide.

     

  • un autre adverbe On pourrait se voir plus souvent.

 

  1. On peut distinguer deux catégories d’adverbes :

 

  • Les adverbes qui complètent

 

lieu : ailleurs, ici, là, autour, dedans, derrière, dessus, où, dessous, partout, etc...

 

temps : hier, aujourd'hui, alors, déjà, après, quand?, jamais, toujours, enfin, soudain, depuis, demain, dorénavant, longtemps, maintenant, toujours, etc...

 

manière : bien, mieux, vite, mal, debout, plutôt, aussi, ainsi, comme, ensemble, mieux, comment, etc...

 

  • Les adverbes qui modifient ...

 

quantité : beaucoup, trop, moins, un peu…

 

doute : peut-être, sans doute, probablement…

 

affirmation : oui, certes, assurément, certainement…

 

négation : ne…pas, ne…point, non…

 

Écriture des adverbes finissant en « -amment » ou « -emment »



Le suffixe s'écrit « -amment » avec deux « m » lorsque l'adverbe est dérivé d'un adjectif terminé par « -ant » :

Exemples : courant couramment

méchant méchamment

Le suffixe s'écrit « -emment » avec deux « m » lorsque l'adverbe est dérivé d'un adjectif terminé par « -ent » :

Exemples : violent violemment ATTENTION : on lit «  viol[a]mment »

prudent prudemment ATTENTION : on lit «  prud[a]mment »

Mais il y a des exceptions (si l’on entend le « e » on écrit avec un seul « m »).

lent lentement s'écrit avec un seul « m »

présent présentement s'écrit avec un seul « m »





10 Analyse grammaticale d'une phrase

 


Cette fiche n'est pas une leçon mais seulement un aide mémoire.

 

1 – Trouver le verbe:

 

Le verbe c'est l'action (jouer, courir, chanter, aller...)

Le verbe se conjugue

(la terminaison change si je change le temps : passé (hier), présent(maintenant), futur(demain))

 

ATTENTION

 

Le verbe peut-être composé ! Hier, nous sommes allés à la plage.

 

Verbe « aller » au passé composé.

 

2 – Trouver le sujet:

 

Le sujet c'est celui qui fait l'action

Le sujet répond à la question : qui est-ce qui ? + verbe

 

ATTENTION

 

Le sujet peut-être simple (un mot, une lettre !) Hier, j' ai oublié mon cartable à la maison.

 

Pronom personnel « première personne du singulier ».

 

3 – Trouver les compléments:

 

Les compléments d'objet direct ou indirect COD ou COI ( COS )

 

Le COD répond à la question : sujet / verbe + quoi ou qui ?

 

Le COI répond à la question : sujet / verbe + à,de, pour... quoi ou à, de, pour qui ?

Le complément d'objet indirect commence par une préposition (à, de, pour...)

 

ATTENTION

 

Il ne faut pas confondre COD et attribut du sujet.

 

L'attribut du sujet se trouve uniquement avec un verbe d'état (être, paraître, sembler, avoir l'air...)

 

Le complément circonstanciel de lieu C.C.L. répond à la question : sujet / verbe + où ?

 

Le complément circonstanciel de temps C.C.T. répond à la question : sujet / verbe + quand ?

 

Le complément circonstanciel de manière C.C.M. répond à la question : sujet / verbe + comment ?

 

 




11- Phrases simples - phrases complexes

 

 

Simple ou complexe ?

 

pour trouver, je souligne le ou les verbes


- La phrase simple : Elle contient une seule proposition (groupe de mots ordonnés autour d’un verbe).

 

Ex : L’aigle est un magnifique oiseau.

 

- La phrase complexe : Elle contient plusieurs propositions.

 

Ex : L’aigle est un magnifique oiseau, parce qu’il est majestueux.



La phrase complexe

 

La phrase complexe contient plusieurs verbes conjugués. Elle est formée :

 

  • soit de plusieurs propositions indépendantes Ces propositions pourraient constituer chacune une phrase simple.

Les propositions indépendantes sont :

 

 

juxtaposées( séparées par une virgule ou un point virgule)

 

Ex : Le garçon a écrit une lettre ;il l'a envoyée au ¨Père Noël.

 

 

coordonnées( séparées par une conjonction de coordination : mais, ou, et, donc, or, ni, car)

 

Ex : Le garçon a écrit une lettre      et         il l'a envoyée au ¨Père Noël.

 

 

 

  • soit d'une proposition principale et d'une ou de plusieurs propositions subordonnées.

 

 

On distingue différentes sortes de propositions subordonnées.

 

 

  • La propositions subordonnée complétive ( complète le verbe)

 

Ex : Nous attendons que la neige tombe.

 

Proposition principale proposition subordonnée complétive ( C.O.D du verbe attendre )

 

=>cette proposition est introduite par la conjonction de subordination que

 

 

  • La proposition subordonnée circonstancielle ( complète la proposition principale )

 

Ex : Nous cueillerons les pommes quand elles seront mûres.

 

Proposition principale proposition subordonnée circonstancielle

C.C de temps => cette proposition peut être déplacée ou supprimée

 

Ex : Pendant que j'étais là , les poules ont caqueté parce que le renard est entré dans le poulailler.

 

proposition subordonnée proposition principale proposition subordonnée circonstancielle

circonstancielle C.C de cause ( pourquoi)

C.C de temps (quand)

 

 

  • La proposition subordonnée relative ( complète un nom )

 

Ex : Nous prendrons les petites pistes qui sont faciles

 

proposition principale proposition subordonnée relative

 

=>cette proposition subordonnée relative est introduite par un pronom relatif  

                                      ( qui, que, dont, où ...)

elle appartient au groupe nominal ( comme l'adjectif )

 

Exemple :

 

La Corse est une île où est né Napoléon Bonaparte.

La tour Eiffel est un monument de Paris que le monde entier connaît.

Les conseils que nous donnent nos parents sont toujours les bienvenus.

La calculatrice dont vous avez besoin pour effectuer les opérations n’a plus de pile !

M. Perrin possède un cerisier qui donne chaque année des kilos de fruits.

Le navire qui arrive de Shanghai transporte des centaines de conteneurs.

Les places que nous avons réservées sont situées à l’avant de l’avion, près de la cabine de pilotage.

 

________________________________________________________________________________

 

Les conjonctions de subordination

 

que, comme, puisque, quand, lorsque,si, ...

 

Exemples :

 

Nous en reparlerons quand tu voudras.

Les funambules savent que les mesures de sécurité doivent être respectées.

Quand elle habitait à Périgueux, Inès allait à l’école Jacques Brel.

Le jardinier trouve que ses tomates ne mûrissent pas très vite.

Si tu veux écouter de la musique, utilise ton baladeur.

 

 

Les locutions conjonctives

 

pour que, dès que, parce que, à moins que, afin que, tandis que, ...

 

Exemples :

 

Tu passes me voir dès que tu auras terminé.

Le cuisinier place le plat dans le four à micro-ondes afin qu’il soit à la bonne température.

Le pilote a les yeux fixés sur la route tandis que le passager lit la carte.

Ce chanteur est célèbre depuis qu’il a lancé son premier disque.

J’utilise une règle pour que mes traits soient droits.

 



à suivre...


Partager cette page

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :