Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog-Gil-savoie

Rêver

Poésie : écrire comme G.Perec

 

Thème : expédition, voyage, découverte

 

 







«  Un rêve de Darwin. »

 

Rêver

 

Penser le projet d'expédition

Constituer l'équipe

Appeler, téléphoner, se réunir

Se préparer, s'entraîner

 

 

Vérifier les valises, les sacs à dos

Préparer la nourriture

Contrôler le matériel

Acheter les billets d'avion

Partir, s'envoler

Larguer les amarres

Naviguer, pêcher

Réfléchir, décider

Marcher, grimper, escalader, skier

Traverser, fouler une terre inconnue

S'aider, se soutenir, coopérer, partager

Explorer, découvrir, rechercher, étudier

Observer, contempler, examiner

Se reposer, dormir

Manger, prendre des forces

Trouver, écrire, dessiner

Photographier

Communiquer, bloguer

 

Quitter la Patagonie et revenir . . . pour témoigner.

 

Les CM1 de séez.


 

 

 

 

Réponses à nos questions

 

Bonjour les enfants, Bonjour Gilles,

Ci joint nos réponses aux questions des enfants de la classe de CM1 de Séez...

Merci de l'intérêt que vous portez à notre expédition. Félicitez vos élevés pour la pertinence de leurs questions.

N'hésitez pas à nous écrire directement sur cette adresse, vos questions suscitent toujours l'enthousiasme de toute l'équipe.

Ces questions/réponses seront prochainement publiées sur le site.
Dominique en copie de ce mail vous avertira des que ce sera fait.

Merci et à très bientôt,

Toute l'équipe du Rêve de Darwin

##########

Samedi 17 octobre

Questions par la classe de CM1 de Séez, en Savoie, Tarentaise

Quelques questions ont été déjà publiées sur le site par des élèves de la classe : Nancy Evans, Charline et Rémi

Quelques autres questions des élèves de la classe.

 >Comment naît l'idée d'un projet d'expédition ?
Voir questions/réponses précédentes

 >Comment avez-vous constitué l'équipe ?
Voir Qu’-est-ce qui a motivé votre voyage ?

 >Pourquoi partir dans une région lointaine ? Pourquoi là-bas et pas ailleurs ?
Voir aussi Qu’-est-ce qui a motivé votre voyage ?

 >Pourquoi le camp de base est-il un bateau ?
Il n’y a  ni route, ni chemin dans la cordillère Darwin, le bateau est le seul moyen pour accéder à la montagne en s’enfonçant dans ce qu’on appelle ici les bahias (synonyme de fjords ou calanques). Le bateau est équipé de couchettes et, quand la météo le permet, il peut se déplacer facilement d’un endroit à un autre. A bord, il y a aussi un cuisinier qui nous prépare de bon repas. Il s’appelle Miguel. Nous pouvons aussi prendre des douches.

 >Comment avez-vous choisi votre matériel ?
Nous avons décidé d’emporter le matériel d’alpinisme et de ski de randonnée que nous utilisons dans les Alpes. A savoir :
- Des crampons
- Des piolets
- Des cordes
- Des baudriers
- Des mousquetons
- Des skis de randonnée avec des « peaux de phoques »
En plus, du matériel adapté aux conditions que nous pensions rencontrer dans la région :
- Des tentes capables de résister à de forts vents (plus de 150km/h)
- Des duvets
- Des réchauds
- Des luges pour tirer le matériel
- Des vêtements chauds (type Gore-Tex, doudoune en plume, gants et moufles, masque néoprène, etc…)
Et une fois sur place, nous avons du compléter cette liste avec des vêtements pour se protéger de la pluie et de l’humidité :
- Cirés
- Bottes en caoutchouc
- Cuissardes

 >Comment se préparer ? Est-ce que vous vous êtes entraînés physiquement ?
Tous les membres de l’équipe ont une très bonne connaissance de la montagne ainsi qu’une excellente condition physique. La plupart d’entre eux sont guides et ce métier constitue en lui-même la meilleure préparation à ce genre d’expédition. Il serait impensable de se lancer dans ce genre d’aventure sans y être préparé.

 >Pourquoi l'appelle-t-on terre de feu alors qu'elle est enneigée ?
Lorsque les premiers européens s’aventurèrent dans cette région, ils furent surpris de voir de nombreux nuages de fumée s’échapper de la forêt et ne comprirent pas immédiatement qu’il s’agissait de feux allumés par les indiens Kaweskars, seuls habitants du lieu. C’est pourquoi ils appelèrent cet endroit la Terre de Feu.

 >Que sont les glaciers chaotiques ?
Ce sont des glaciers très crevassés, avec de nombreux séracs, sur lesquels il est très difficile de se déplacer.

 >Pourquoi certains animaux viennent mourir dans le désert de Magellan, plus grand cimetière marin du monde ?
Il ne s’agit pas du désert mais du détroit de Magellan. D’autre part, un cimetière marin est un endroit où on trouve de nombreux bateaux échoués (et pas des animaux). Le détroit de Magellan est un passage difficile et
redouté des marins à cause des mauvaises conditions de navigation qu’on y rencontre. Effectivement, c’est ici que s’affrontent les courants générés par les marées des océans Pacifique et Atlantique. Les vents violents de la région quand ils s’opposent aux courants donnent naissance à de des vagues pouvant dépasser 6 mètres de haut. D’autre part, jusqu’au début du XXe siècle et la construction du canal de Panama, le détroit de Magellan était la principale voie de navigation entre l’est et l’ouest du continent américain d’une part, et l’Europe et
la côte ouest des Etats-Unis d’autre part. Ce passage étroit parsemé de récifs était donc le lieu de nombreux naufrages.

 >Vous êtes-vous déjà retrouvé dans une situation dangereuse ?
Ici, nous sommes soumis à un environnement très hostile : le froid, le vent, l’isolement, les crevasses et la mer agitée créent des situations où le moindre incident peut avoir de très graves conséquences. Il est donc essentiel de mettre en œuvre des mesures de protections efficaces pour prévenir tous dangers :
- Tenues vestimentaires chaudes et imperméables
- Gants épais
- Tentes résistantes aux vents
- Encordements sur le glacier
- Moyen de communication satellite, radio
- Présence d’un médecin avec matériel médical
Lors de l’approche du glacier Roncali, nous avons du traverser un lac encombré de gros glaçons. Certains touchent le fond, et d’autres flottent. Il est très difficile de faire la différence entre les deux, ce qui nous à valu de nous mouiller les pieds en courant très vite sur un iceberg en train de couler sous notre poids.

 >Que mangez-vous ? La nourriture est-elle bonne?
Sur le bateau la nourriture est très bonne et très variée. Nous mangeons des pâtes, du riz, de la viandes, de la soupe à midi et le soir, mais assez peu de légumes et de fruits car ils se conservent mal.
En montagne, l’alimentation est plus simple et se constitue de repas lyophilisés, de barres énergétiques, de chocolat et de biscuits secs. Il y a 3 sortes de repas lyophilisés : pâtes bolognaises, riz au poulet indien, et de porc au riz sauce aigre douce.
Au petit déjeuner, nous mangeons du musli mélangé avec du lait en poudre.

 >Comment sont les montagnes par rapport aux nôtres ?
Par rapport aux Alpes, les altitudes sont moins importantes, les sommets culminent à 2000 mètres. Il n’y donc pas de problème lié au manque d’oxygène. En revanche, le climat qui règne sous ces latitudes fait que les glaciers sont plus gros que ceux que nous rencontrons chez nous à 4000 mètres. Ils sont alimentés presque toute l’année par de fortes chutes de neige. Il y a aussi plus de pentes déneigées et de corniches à cause du vent.

 >Comment faire face au froid, au danger des glaciers et des avalanches ?
Comme dans les Alpes ou en Himalaya, il nous faut nous encorder sur les glaciers, choisir des itinéraires à l’abri des éventuelles chutes de séracs. Pour nous protéger des avalanches, nous choisissons les pentes les moins raides, si possible. Nous sommes aussi équipés d’ ARVA (appareils de recherche de victime en avalanche), de sondes et de pelles à neige. Nos compétences de guides nous permettent de lire et d’interpréter l’état du manteau neigeux. Pour se protéger du froid, nous possédons un équipement approprié et il nous faut manger des repas très caloriques.

 >Y-a-t-il des crevasses ?
Oui, les glaciers sont très crevassés même quand ils ne sont pas très raides. C’est pour cela que nous nous encordons dès que nous marchons ou skions dessus.

 >Quel est le plus haut sommet ?
Le point culminant de la cordillère Darwin est difficile à déterminer car les cartes ne sont pas très précises. D’après les informations en notre possession, il semble que le mont Darwin soit le plus haut, il culmine à 2470 mètres.

 >Avez-vous découvert de nouvelles espèces ? Des plantes rares ?
Jusqu’à présent nous n’avons pas découvert de nouvelles espèces, mais ce n’était pas le but de l’expédition. Dans quelques heures, un chercheur du CNRS va nous rejoindre et effectuera des prélèvements dans le sol. Il
se peut qu’à cette occasion il fasse des découvertes, notamment concernant les mousses et lichens qui sont très nombreux dans la région.

 >Où avez-vous mis l'araignée de mer (photo) ?
Nous l’avons mangée avec de la mayonnaise ! Sa chair est délicieuse, elle ressemble beaucoup aux araignées de Bretagne. La période de pêche dure 6 mois de juillet à Décembre. C’est une ressource très importante pour les pêcheurs de Patagonie, qui le reste de l’année pêchent les oursins.

 >Où dormez-vous?
Sur le bateau, nous disposons de couchettes. En montagne, nous dormons dans des tentes avec des duvets très chauds.

 >Fait-il froid et quelle température fait-il ?
Il fait parfois très froid, sensation renforcée par l’humidité et le vent. Mais à d’autres moments, le vent retombe et le soleil apparait : pour quelques heures on se croit en été !

 >A-t-il neigé ?
Oui ! Il ya quelques jours nous nous sommes réveillés sous 15 cm de neige. Mais souvent la neige ne tient pas au sol, sauf en montagne où il fait plus froid.

 >Y-a-t-il beaucoup de vent ?
Oui ! Et c’est notre principal problème, en mer comme en montagne. Ici, à la différence de la France, il est presque impossible de connaitre le temps qu’il va faire le lendemain.

Pierre M, Dominique, Pascal et Thomas

 

 


 


Partager cette page

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :